Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de Tarek-to-Verso

Histoire en tête-à-queue


Chapitre I: L'enquête

Tout commença lorsque le Roi  Léon se fut mouché.
Trois morves gluantes s'échappèrent de ses splendides narines, les plus larges et les plus poilues d'entre toutes.
Sept puissants mages furent les témoins de cet instant tragique augurant d'une destinée funeste pour l'humanité.
Et neufs mouchoirs neufs furent utilisés, enfin ils l'étaient jusqu'à ce qu'il les délivre de leurs blancheur douteuse mais néanmoins immaculée.

Mais ils furent tous dupés! Car, tapis dans l'ombre d'un coin obscur, des yeux sournois qui ne laissaient paraître que noirceur brillèrent d'un éclat sombre ( ça fait beaucoup de noir, mais bon....).   Ignauron le mâle elfique avait tissé en secret le mouchoir magique, où il y déversa toute sa réserve de pipi du soir. Un mouchoir pour les torcher tous!

  Du haut de ses sandales bariolées, Croc-dent, le fou du Roi ( Enfin, il était beaucoup plus fou de la fille du Roi que du Sire, si l'on puis dire.), avait compris depuis le début que quelque chose se tramait au palais du royaume d'Elhours.

  Il fallait absolument faire quelque chose pour empêcher le roi de se moucher avec le mouchoir ensorcelé!
Sans réfléchir plus outre, Croc-dent bondit de sa cachette improvisée, fit un roulé-boulé en direction du roi et, lui arrachant des doigts le mouchoir, qui était à deux doigts de toucher le nez majestueux chargé de sécrétions royales, lui dit ces mots-ci, à peu de choses près:

-Sire! Je suis venu vous prévenir qu'un dangereux scélérat veut vous occire!
-De quoi donc mon brave? lui répondit le roi, quelque peu irrité par cet empêcheur de se moucher aux paroles graves.
 -Faites vite et dites ce que vous avez à dire. Continua le roi, manifestement en plein désarroi. J'ai d'importantes choses à accomplir!  bougonna-t-il, en essayant de lui reprendre le morceau de soie.

Croc-dent, quelque peu décontenancé, était tout de même décidé à ne point renoncer. Il respira à fond, lâcha une caisse qui fit vibrer murs et plafond, et puis dit sur un ton qui était loin de son registre de bouffon:

- Une main indélicate et fort habile a tenté de provoquer une rupture du continuum espace-temps. J'ai pu endiguer le mal, mais hélas un trou noir s'est ouvert l'espace d'un instant, et a permis à des Créatures innommables de franchir notre dimension"  dit d'un trait Croc-dent au roi qui ne s'était pas départi de son air distrait.

 

- Et, c'est grave Docteur?  s'enquit doucement le roi Léon, en retenant un éternuement.

 

- Si c'est grave Sire? Mais à côté, l'Armageddon c'est une partie de plaisir! Et si on n'arrive pas à colmater la brèche d'ici à cette nuit, vous pouvez dire adieu à votre précieuse collection de "Femme d'Aujourd'hui" dit Croc-dent en essayant de prendre son appui.

 

- J'ai une idée vraiment pas bête!" lança le mage Ellan non sans faire une étrange pirouette. Et sans plus attendre, ni demander son reste, il se dirigea au trot vers sa planque secrète.

 

Les autres six mages restèrent immobiles comme des images.

02 heures s'écoulèrent, puis on vit le mage revenir, le visage éclairé par un sourire.

 

-"Messire, mes moins Sires et mesdames! Je vous présente ma nouvelle Colle "Argol"!

Le mage Ellan était loin de se douter qu’il venait de lancer un nouvel objet-culte.

 

A partir de ce moment, plus rien ne sera comme avant...



Chapitre II: La Quête


Le colmatage de la brèche se révéla plus compliqué qu'il n'en avait l'air. Il fallait d'abord trouver l'endroit exact où notre dimension avait craqué son slip, ce qui n'était pas gagné...
Après un long conciliabule, le mage Hick prit la parole:

-D'après le grimoire du grand Mage Hax, il n'existe qu'une seule et unique manière pour localiser de manière précise la faille, il nous faut d'abord réunir ces éléments dans l’ordre précis donné:

 
- de la bave matinale d'une vierge de 77 ans.
 - le premier braillement d'un dragonneau albinos des Terres Immortelles.
 - une larme de crocodile édenté.
 -  Une blague drôle de Mickaêl Youn.

A l’écoute du dernier item, tous froncèrent les sourcils. La tâche s’annonçait ardue…

- Ils doivent ensuite être soigneusement mélangés sous les premières lueurs du 1er croissant de lune lorsque Saturne est en opposition équinoxiale avec le satellite d’Uranus. Continua le mage Hick en écrasant un moustique.


-Heu…Et c’est pour quand tout ça ? Osa dire le roi Léon, en ramenant à lui sa bedaine en accordéon.

Le mage Hick sortit de sa poche sa grenouille et se mit à effectuer de savants calculs en tapotant frénétiquement sur ses boutons. Après 10 mn d’intenses efforts intellectuels, il finit par lancer fièrement  à l’assistance : C’était pour il y a dix minutes!


Comme il voyait que sa déclaration n’avait pas gagné la faveur du public, le mage Hick comprit qu’il y avait un Hic. Il suça son index et le leva en l’air. Il y a de l’orage dans l’air ! confirma-t-il.   Sans plus attendre, il  plongea une seconde fois dans un nouveau calcul, en se servant cette fois-ci d’un crayon à mine, qui ne payait pas de mine, mais qui n’en demeurait pas moins exceptionnel, car c’était le sultan Hache Bey qui le lui avait offert en guise de remerciement pour ces inestimables services. Le Sultan Hache Bey le tenait lui-même du Shah Paddisah qui le tenait à son tour du Calife Haroun El Maroun. Bref, c’était un crayon magique. Et pour peu qu’on sache l’utiliser, il pouvait vous révéler tout ce que vous voulez savoir du futur comme du présent.


Le mage Hick mâchouilla délicatement le crayon, puis  claqua sa langue sur son palais et dit sur un ton magistral : «  ça a le même goût que l’orteil de ma tante Hakûle. ».

Ppaaaf !! Une taloche vint lui rappeler la gravité de la situation.
- Foufement les gars !! On feut bien rigoler un feu non ? S’excusa le mage Hick en recrachant deux dents.

Il sortit alors un bout de parchemin de sa robe rouge vermeil, et posa dessus en équilibre le crayon pointe en bas, tout en entonnant un chant liturgique enchanté, qui disait phonétiquement ceci, à peu de choses près:

"
ChapiChapo Patapo!! ChapoChapi Patapi!! BiribibiRabada dada!! "
et les autres mages d'entonner : "dada dada !!"

Le chant continuait ainsi:
"Pachapacho Pitipo!! Pachopacha Pitipa!! Biribibirabadadida!!"

Soudain, le crayon se mit à se mouvoir avec une fluidité déconcertante...

Tout le monde se pencha comme il le pouvait par-dessus pour essayer de déchiffrer les marques subtiles laissées par le crayon Amine (c’est son petit nom), qui semblait suivre un mystérieux chemin, vers une issue bardée d’épines. Certains virent dans ses courbes des bribes de mots étranges que l’on ne prononçait plus que dans les songes, d’autres virent des symboles faits de lignes droites et d’obliques, rappelant vaguement les contours d’un temple aux allures magnifiques. Croc-dent, lui, ne voyait qu’une chose en fait : le visage de la princesse Alyya, la fille de l’imposant roi, qui écrasait maintenant ses sept mages de tout son poids.


-Ouuuchh !! fit le mage Hirus.

-Je dirais même plus! Aouuuchh!! Rétorqua le mage Entha.


Tandis que chacun y allait de son explication quant à la signification de l’étrange message, qui échafaudant des théories de fin du monde selon le calendrier de Roland M. Erish (Illustre savon de la ville de Crass),  qui profitant de la cohue pour délester les plus riches,   Ignauron le fourbe mit à profit ce tohu-bohu pour s’approcher sournoisement de la foule agglomérée et, glissant subtilement sa main entre les cuisses joufflues du roi, il toucha de son index crochu un bout du parchemin, tout en prononçant une secrète incantation invoquant le puissant démon Foêh-Fôleh.


Le parchemin se mit soudain à se consumer sous les yeux incrédules de l’assistance.

Dans un mouvement presque synchronisé, les sept mages, se mirent à souffler dessus pour l’éteindre. Ce qui n’eut pour résultat que de l’attiser. Le feu prit sur le crayon, la barbe du mage hong et même sur la coiffe du roi Léon.


Le mal était fait!…Ou Presque! Car, devant cette assistance toute transie, Croc-dent fit preuve d’une extraordinaire présence d’esprit. Il sortit sa lance et tout en modulant son formidable jet, se mit à en asperger généreusement homme et objet.

Le feu fut défait ! C’est un fait !

Merfi ! Vous efes notre fauveur ! dit le mage Hick, tout reconnaissant, en essorant ses cheveux tout dégoulinants.

 

- Vous deviez quand même changer de régime mon brave Croc-dent ! Ça empeste la marjolaine brassée !  lui reprocha le roi Léon.

- C’est vrai ! Avec tout de même une pointe de fricassée aux burnes ! répliqua le mage Holly, qui était fier d’en placer une.

- C’est bien beau tout ça, Mais entre temps, nous avons perdu le seul indice qui nous restait pour nous mener vers la faille du continuum espace-temps.

  - Tout n’est peut-être pas perdu pour autant. L’interrompit le mage Ordom. Nous pourvons faire appel à Kerlosh Mohles! Mais il ne faut surtout pas détruire les indices sur la scène du crime...


Aux rares personnes qui ignoreraient encore tout de cet illustre personnage, Kerlosh Mohles est le plus célèbre détective de tout le royaume d’Elhours.

On le consultait pour des problèmes aussi divers que particuliers. Quiconque avait perdu quelque chose s’empressait d’aller le voir. Qui pour retrouver le nord, qui pour retrouver le droit chemin, qui pour retrouver le goût à la vie. Mais sa passion ultime résidait dans la résolution des énigmes les plus complexes, à la hauteur de son intelligence. Et ça pour être intelligent, il l’était. Il l’avait d’ailleurs démontré à plusieurs occasions, dont la plus mémorable fut de prouver à tout le monde que les bulles produites par le savon dans l’eau n’étaient pas une preuve suffisante pour conclure que le savon respirait. Car si cela était le cas, il ne produirait plus de bulle s’il séjournait longtemps dans l’eau. La noyade lui serait fatale.

Il avait par ailleurs écrit un libre best Seller qui avait pour titre: « Comment devenir pauvre quand on est riche”.  Qui fut tiré en quatre exemplaires. Il en avait acheté trois par solidarité avec lui-même. Tout le monde attend d’ailleurs sa suite inévitable  qui aura pour titre « : « Le pauvre riche ».



Chapitre III: La Moquette


A suivre...

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :